auswahl

 

 

Quel est le rôle du service biomédical ?

 

Les missions du service biomédical sont variées.

Nous nous occupons par exemple de la gestion de tous les problèmes liés aux appareils médicaux (panne, contrôle obligatoire,..)

Il y a également un travail de planification des maintenances annuelles, d’achat de matériels et consommables ou encore la gestion et logistique des stocks (chaux, stéthoscope, brassard,…)

Le service organise également un suivi des matério-vigilances (alerte sur les risques d’utilisations des dispositifs médicaux et incidents survenus).

 

En quoi consiste votre métier en tant que responsable du service biomédical ?

 

Mon métier me permet de gérer plusieurs poles :

  • Les achats : création du cahier des charges (caractéristiques techniques), négociation, analyse des offres financières, création des bons de commandes sur logiciel de gestion pour suivi financier
  • Les maintenances : planification des interventions, analyse de panne et réparations du matériel, demande et suivi des échanges standard (remplacement du matériel défectueux par un neuf), mise en place et contrôle des contrats de maintenance
  • Les stocks (consommables, petit matériel) : réception des cartons, déballage, rangement sur les rayonnages, préparation des panels et distribution.
  • La traçabilité des interventions, des achats et du stock sur logiciel de gestion et GMAO
  • La téléphonie : suivi des travaux, programmation sur logiciel des numéros de téléphone, changement des téléphones défectueux.

Je travaille aussi en étroite collaboration avec les commerciaux, les techniciens et ingénieurs d’applications afin de maintenir les dispositifs médicaux fonctionnels et à la pointe de la technologie.

 

Comment les achats sont-ils organisés au sein de la Polyclinique ?

 

Il existe plusieurs sortes d’achat.

Tout d’abord l’investissement : un budget de gros matériels (neuf ou remplacement) type respirateurs et moniteurs est proposé à la direction puis voté. Suite au retour du budget validé, les achats sont réalisés.

On peut ensuite évoqué l’échat de type « courant » qui correspond au maintien des niveaux du stock de consommables, de pièces détachées et de petits matériels en négociant les prix et en passant des marchés annuels sur 1 voire 3 ans.

On parle enfin d’achat ponctuel lorsqu’il s’agit d’une demande particulière des services ou des médecins pour répondre à de nouvelles technologies ou besoins supplémentaires.

 

Comment le personnel est-il formé à l’utilisation du matériel médical ?

 

Suite à l’achat de dispositifs médicaux, les commerciaux ou ingénieurs d’applications des sociétés choisies viennent faire la mise en service et forment le personnel. On peut faire intervenir de nouveau la société suite à l’arrivée de nouveaux collaborateurs ou si des problèmes d’utilisations sont récurrents.

 

Quelles sont les interactions de votre service avec les différentes unités de la Polyclinique ?

 

Le poste de responsable biomédical est très central et interfère avec tous les services qu’ils soient médicaux ou administratif. En effet, lors des achats le cahier des charges est fait en association avec le personnel médical (médecins, responsable bloc opératoire, infirmière,…). Puis lors des négociations avec les fournisseurs, je travaille avec la pharmacie et l’économat sur le coût des consommables. A l’issue de la sélection du fournisseur, le service financier prend en charge le mode de paiement.

 

En matière de santé, l’innovation est primordiale. Comment le service biomédical assure sa veille technologique et le suivi de la matério-vigilance ?

 

La veille technologique se fait par les rencontres avec les commerciaux ou recherches par différents biais (internet, magazine,…).

Lorsque je reçois par mail via le site de l’ANSM ou courrier une alerte matériovigilance, je vérifie que nous sommes bien concernés ainsi que le service impacté. L’alerte est ensuite diffusée au service concerné qui fait signer une attestation de lecture à tous le personnel.

Si des actions doivent être mise en place par le fournisseur, on prend RDV pour planifier l’intervention avec retrait du matériel si nécessaire. En tant qu’établissement de santé, nous nous devons d’être toujours au courant de l’actualité et prendre les mesures adéquates lorsque c’est nécessaire. Il en va de notre responsabilité vis-à-vis de nos patients.