Chirurgie vasculaire


Définition :

La chirurgie vasculaire est la discipline chirurgicale assurant la prise en charge des maladies vasculaires non cardiaques touchant artères et veines.


Principales pathologies concernées :

Sur le plan artériel deux types principaux de maladies sont concernés :

La maladie athéromateuse qui retrécit le calibre des artères entrainant un manque d’irrigation des organes.

Elle touche principalement l’aorte et les membres inférieurs (artérite allant de la crampe à la marche à la gangrène)  et les artères carotides dont le risque principal à prévenir est l’accident vasculaire cérébral.

Dans ces cas les principales interventions sont les angioplasties ou dilatations avec ou sans stent (chirurgie endovasculaire), les pontages, les endartériectomies, la sympathectomie lombaire (chirurgie conventionnelle).

La maladie anévrismale qui entraine une dilatation localisée de l’artère.

Les anévrismes sont principalement localisés au niveau de l’aorte abdominale avec le risque de rupture et de décès brutal et au niveau de l’artère poplité (derrière le genou) avec comme risque principal l’occlusion aigue.

Dans ces cas les principales interventions consistent à exclure l’anévrisme par pontage mais de plus en plus par chirurgie endovasculaire grâce aus endoprothèses couvertes nottament aortiques. Les embolisations sont aussi un moyen de traiter par voie endoluminale les anévrismes.

Le chirurgien vasculaire peut aussi devoir intervenir en urgence dans le cadre de traumatismes vasculaires mais surtout en cas d’occlusion brutale d’une artère (ischémie aigue) pour rétablir la circulation.

Sur le plan veineux, le chirurgien vasculaire assure la prise en charge chirurgicale de l’insuffisance veineuse superficielle c’est à dire des varices des membres inférieurs. Les interventions proposées sont les crossectomies-stripping, les phlébectomies et les méthodes endoveineuses (radiofréquence, LASER).

Le chirurgien vasculaire réalise également les abords pour hémodialyse et prend en charge leurs complications chez les patients nécessitant le recours à un rein artificiel : création de fistules artérioveineuses, dilatations, desobstructions des fistules.

Dans tous les cas, le chirurgien vasculaire va faire un bilan, choisira le meilleur examen complémentaire (echodoppler, artériographie, angioscanner,angioIRM) et décidera du meilleur traitement dans votre cas. Cela pourra être un traitement médical seul ou associé à une chirurgie conventionnelle, endovasculaire ou hybride (les deux en meme temps).


Techniques et innovations :

les principales innovations en chirurgie vasculaire concernent le développement  de la chirurgie endovasculaire quelle soit artérielle ou veineuse.

Les progrès techniques et technologiques permettent d’etre, lorsque cela est possible,  moins invasif, diminuant ainsi les risques de complications.

En chirurgie artérielle cela est particulièrement le cas pour le traitement endovasculaire des anévrismes de l’aorte  avec le développement des endoprotheses couvertes mais également pour l’artériopathie des membres inférieurs avec les dilatations permettant d’acceder jusqu’aux petites artères de la jambe en particulier chez les patients diabétiques.

Un cas particulier concerne les artères carotides dont l’indication d’angioplastie est soumise à des critères précis et restrictifs par l’HAS compte tenu des études comparant les différentes techniques.

Dans le traitement des varices, les nouvelles techniques endoveineuses se développent également : radiofréquence et LASER évitant le traumatisme du stripping veineux.


les médecins :

POUGET Samy
PILIGIAN Franck
GALINIER-WARRAIN Jérome

Dernière modification le 09/01/2012 - 12:51 par Pierre